woensdag 13 januari 2010

1985: Zen (traduit par Bernard de Coen)

Doel IV est mis en service.
Longue vie au réacteur et à ses fissions.
Dans les titres des nouvelles
les jours languissent à pleine puissance --
passé dont tu es quitte.

Tout doit s'évanouir: le silence
d'autrui, cette réponse pénible
à ta langue étrangère. Sens mutilés
et le souvenir d'un survivant
à Hiroshima. Encore oublié son nom.

Il n'y a pas de victime radieuse
qui s'en vienne encore te chercher.
Comme une bicyclette renversée
tu gis sur le tapis devant l'écran.
Au revoir conscience, suit
une dernière stance aux ultimes chances.

Point d'autre choix que de t'effacer toi-même.
Chaque jour à nouveau. Jusqu'à ce que tu aies
profondément enseveli les déchets
de ton époque et rendu très solides
les cachets de ta langue.